Témoignages

Faire un témoignage: par ici


Témoignages partagés:


Professionnels de la santé:

Infirmière:

Je travaille dans un service où sont hospitalisées des personnes âgées ayant des troubles psychiatriques.

Nous testons tous nos patients à l entrée.

Cependant, un de mes patients est devenu positif au covid (sans doute contaminé par quelqu’un du personnel) au bout d’un mois d hospitalisation.

Il souffre de troubles cognitifs, d’une démence mais il communique bien avec nous. Parle, marche. Suite à son test positif, il est isolé dans sa chambre mais refuse d’y rester car oublie qu’il a le covid et qu’il peut transmettre aux autres patients.

De ce fait, les médecins ont décidé de lui administrer du rivotril 0.5 mg 4 fois/jour (plus des réserves) et de l attacher dans son lit. Le rivotril c’est pour qu’il soit calme, pas agité.

Le lendemain, il est très somnolent, je ne lui donne pas son traitement et le détache de suite. Il se réveille peu à peu, dit qu’il se sent shooté.

Le lendemain je suis encore là, je ne lui donne pas son rivotril, il est en forme, mange bien, se mobilise mieux.

2 jours plus tard, je ne travaille pas, j apprends d’une collègue que le patient est proche de la mort!! Il ne bouge plus, ne parle plus, ne mange plus.. En 48h!

Les infirmières des 2 jours passés lui ont administré le traitement de rivotril. Elles ont obéi à la prescription de rivotril contrairement à moi.

Si ce patient décède, il sera étiqueté covid alors que je sais que la vraie raison sera surcharge médicamenteuse qui aura induit un coma.


Parents:

Maman de 4 enfants entre 3,1/2 et 14 ans:

Je suis obligée d’aller à l’encontre de la volonté (mais pas des intérêts) de mes enfants, qui sont, formatage oblige, bien plus dociles vis-à-vis des autorités de l’école et de la ville, que vis-à-vis de la mienne…

Mes jumeaux de 10 ans seraient enchantés de porter leur masque artisanal; en revanche, ma fille de 14 ans souffre de porter son masque en permanence, mais elle ne veut surtout pas faire de remous… Elle n’est pas la seule dans sa classe, mais personne n’ose rien dire: ils pensent (à juste titre, d’ailleurs) qu’en cessant de respecter le port du masque, ils devront rester à la maison: ce qu’ils ne veulent à aucun prix. Ils se sentent donc contraints d’obéir… Son humeur est acariâtre et elle m’a avoué que la raison en était le masque et le fait de devoir tout aseptiser régulièrement…

Cependant, elle n’insiste pas dessus, de peur que je réagisse… Ce que j’ai néanmoins fait auprès de son professeur (qui s’en est étonné et désolé – je suis le seul parent!!), qui m’a renvoyée au directeur de l’école, qui m’a lui-même renvoyée à la DICS, dont, finalement la Secrétaire générale adjointe m’a répondu que c’était afin d’éviter les quarantaines de 10 jours. Elle ne souhaite pas entrer dans les débats d’experts, qui ont des points de vue divergents, mais suivre les recommandations et les prescriptions des autorités sanitaires fédérales et cantonales. Point barre.

Or, je n’ai pas d’expertise médicale pour me confronter à ces autorités sanitaires, même si le Task force a un pouvoir dont la légitimité reste à prouver; à mon sens, c’est dessus qu’il faut attaquer… Merci de m’avoir donné la parole!!

Une maman complètement désemparée devant l’apathie générale…


Maman:

En 2017 mon fils a subi un grave accident de ski. Il a facturé la mâchoire avec notamment la perte de plusieurs dents, à subi des chirurgies maxillo-faciales et subi et subira tout au long de sa vie des traitements dentaires, orthodontiques et de chirurgie maxillaire. Depuis il a fréquemment des maux de têtes (tous les mois avec une forte intensité mais de durée assez courte d’environ demi journée voir pendant maximum 1 journée). Avec des séances d’ostéopathie et la prise de remèdes naturels on arrive à une stabilisation avec une diminution de la fréquence des maux têtes (frontaux et pulsatifs).

Mais depuis l’obligation du port du masque à l’école, ses maux de têtes se sont intensifiés avec une fréquence et durée de plus en plus importante (désormais toutes les semaines et retour après l’école).

Aujourd’hui j’ai du le dispensé d’aller à l’école, ses maux de tête étaient toujours présents, moins intenses mais toujours désagréables et l’incapacitant de se concentrer.

Quand votre fils vous confie qu’il n’a plus envie d’aller à l’école pour ne plus avoir mal à la tête et pour ne plus à avoir à porter ce fichu masque, en tant que parent vous vous devez de réagir!

Son pédiatre ne peut pas le recevoir aujourd’hui, et le médecin de garde doit me recontacter pour éventuellement le caser entre 2 patients…

Donner des analgésiques en continu pour camoufler un problème qui vient d’ailleurs est hors de question!

Je vous témoigne mon désarroi face à cette situation qui est devenu dramatique pour nos enfants! Je cherche des solutions pour abolir cette souffrance qu’on fait endurer depuis bien trop longtemps à nos enfants et à nous tous.

Pour mon fils, mes enfants je veux pouvoir les aider, les protéger et faire tout ce qui est possible pour leur éviter un mal-être quelconque.

Avez vous des conseils à me donner, des recommandations? Comment faire pour dispenser mon enfant du port du masque prolongé à l’école?

Je vous remercie d’ores et déjà pour votre réponse et dans l’attente, Cher Collectif, je vous adresse mes cordiales salutations.


Enseignants, Educateurs:

Enseignante de théâtre:

Bonjour,

je suis enseignante d expression artistique théâtre principalement!

J ai deux expériences à partager:

1 personnellement j ai constaté que après 2 heures de réunion dans une salle close je passais de 98 à 93 d oxygène dans le sans ( mesure par oxymetre avant et après).

Cela me met en danger mais aucune possibilité de ne pas mettre le masque en réunion dans une petite salle de réunion de la ville de Lausanne…

Je me sentais d un coup essoufflée et très fatiguée!

Mais malheureusement malgré mon certificat médical d incapacité à porter le masque je me retrouve forcé à le faire sous peine de perdre mes contrats avec la ville…

2 En tant qu enseignante de théâtre, je constate les enfants devant porter le masque dans une fatigue chronique extrême.. plus d envie … plus d nrj plus d idée!!

C est extrêmement flagrant des élèves que je connais depuis des années sont littéralement détruit dans leur évolution construction par ce port du masque!

Au théâtre ils osent l exprimer car je suis totalement ouverte à ce sujet et ils sont soulagés de voir enfin comme ils disent des adultes qui sont ouverts à discussion sur ce sujet!!!

Je suis scandalisé qu on impose ça à la nouvelle génération qu on sacrifie totalement pour une règle qui est sans étude réelle et sans fondement prouvé!

Ont ils nos dirigeants calculés les bénéfices risques?

J ai peur pour nos enfants!


Autres:

vide