Lettre ouverte à Mr Berset, Conseiller Fédéral, du Dr Choffat.

Lettre ouverte à Monsieur Alain Berset, Conseiller fédéral, info@gs-edi.admin.ch

Cher Monsieur Berset,

Certainement n’êtes-vous ni sourd ni aveugle, comme tout être humain et pourtant…

Certainement n’êtes-vous pas infaillible, comme tout être humain, et pourtant…

Certainement n’êtes-vous ni malhonnête ni vénal, comme tout bon citoyen, et pourtant …

Au printemps dernier nous avons été nombreux à admirer votre humilité face à une situation exceptionnelle, à apprécier à votre retenue et votre sang froid face à des pressions qui ont dû être importantes,

Nous sommes nombreux à vous avoir fait confiance.

Le temps passe, les choses évoluent et de multiples interrogations circulent parmi vos concitoyens.

Au delà de l’agacement face à des mesures restrictives qui nous pénalisent tous, vous comme nous, entendez-vous

la grogne car nous en avons marre de cette situation : elle détruit le meilleur de notre société, elle jugule l’avenir des jeunes, elle pénalise les plus faibles et enrichit les plus gros, elle stigmatise les aînés, etc… Et surtout elle n’a que peu d’incidence sur la mortalité qui reste malgré tout dans les normes,

le ras le bol de plus en plus manifeste face à la surcharge de nouvelles négatives basées sur des statistiques contestables, au détriment de tout encouragement à améliorer l’immunité naturelle par des moyens simples et efficaces : vit C et D, zinc, activités physiques, alimentation saine, etc. et surtout à reprendre une vie normale sans peur. Il est prouvé que ces quelques  mesures entrainent une diminution notable de la gravité de la maladie.

les multiples réticences au sujet du « vaccin » mis sur le marché en catastrophe et à grand renfort de publicité. Produit totalement innovant, ses effets secondaires sont encore mal connus. Des scientifiques mondialement reconnus tirent la sonnette d’alarme. Sans oublier que cette opération ne supprime pas la contagion donc maintient les contraintes sanitaires actuelles, et de plus elle coûte affreusement cher…

les succès consécutifs à l’emploi de médicaments efficaces autant en cas de maladie déclarée qu’à titre de prévention, comme par exemple l’ivermectine qui est actuellement utilisé à l’échelle mondiale avec des résultats étonnants. Traitement court et bien supporté, bon marché car hors brevet. Il en existe d’autres.

les doutes de plus en plus insistants sur le rôle du lobby pharmaceutique qui pourrait phagocyter notre démocratie. N’y a-t-il aucun conflit d’intérêt chez les médecins qui vous conseillent ?

Et cette question douloureuse: qui détient réellement le pouvoir dans notre pays ?

En croyant bien faire, certainement en toute bonne foi, vous avez suivi le chemin tracé par la vision unilatérale du monde médical officiel, sans contestation possible, voté des budgets sans compter pour garantir notre « droit à la santé » inscrit dans la Constitution. Mais toutes les options ont-elles été éclairées par des études objectives et réadaptées à une situation en constante évolution ? Nous aimerions être rassurés.

En effet, quand aujourd’hui on découvre l’ampleur de dégâts en terme de société, de souffrances et de décès et que parallèlement on apprend que dans d’autres continents (Asie, Afrique, Amérique du sud) les statistiques sont nettement moins graves que dans nos contrées, que penser ?

Quand de plus il est prouvé que la simple administration de l’Ivermectine, par exemple, permet d’éviter la contagion de manière plus sûre que le « vaccin » et à des frais tellement moindres que cela devient indécent face aux sommes actuellement engagées, que penser ?

Oui, au vu de toutes ces considérations, nous nous demandons, naïvement peut-être, comment vous pouvez assumer ces choix et leurs terribles conséquences? Il est temps de regagner notre confiance en réexaminant à tête reposée, et avec vos collègues du Conseil fédéral, une situation qui s’est complètement emballée et nous mène droit dans le mur. Désormais, plus personne ne pourra dire « on ne le savait pas ».

Monsieur Berset, merci de nous entendre !